mardi 30 octobre 2012

Evariste Luminais, le peintre des Gaules.

                                                               Combat de Romains et de Gaulois

Evariste vivait au 19 eme siècle et c'est un peintre assez peu connu, bien qu'il ait beaucoup travaillé. Il était considéré comme un peintre de salon, de ce fait, un peu raillé par les intellectuels, les cultivés, les tenants de l'art moderne.
Evariste est le peintre des Gaules. Avec ses pinceaux, il a participé à fixer  l'image naissante de "nos ancêtres les Gaulois". Bien sur, il a pris certaines liberté. C'est un peu à cause de lui qu'on pense encore qu'ils avaient des casques ailés, des tresses et de grosses moustaches.



                                                            Gaulois en vue de Rome.



Sa vision des temps anciens n'est pas dépourvue de nostalgie et de romantisme...
Il est un tableau que nous les chiens nous aimons particulièrement bien. C'est celui de:


                                                         Gaulois revenant de la chasse.




Vous noterez que le gaulois est accompagné d'un "chien noir et blanc". Certes, ce n'est pas un border Coliie comme nous, c'est un Vertagus, un lévrier Celte. Une race de chien aujourd'hui disparue.Moi je trouve que les Vertagus nous ressemblaient. Au moins autant que les Gaulois ressemblent à Maitre Clyde! Quand on le regarde, on pourrait y croire, non?...

Ton ami à quatre pattes, Einstein TriCanauos.

dimanche 28 octobre 2012

Sans commentaire...


A chacun des adeptes de la "religion de paix" qui s'expriment sur les trottoirs.
Qui y manifestent, y prient , y sacrifient, y torturent et y massacrent le pauvre agneau, avec la bienveillance de cet état pervers et laïque. Lequel se contente de tourner le regard...
Pour ceux qui "œuvrent et honorent" dans les caniveaux, au milieu des poubelles, des crottes de chiens et des capotes usagées...
Je leur souhaite une bonne tourista! Un Bon E.coli! Ce sera preuve que les dieux existent!

Clyde TriCanauos, (plus chien que berger.)

Pauvre Jeanne.

On aurait pu croire que les collectivités locales des environs de Rouen fassent quelque chose. Il n'en est rien.
Les mannequins de cire du Musée Jeanne d'Arc sont vendus cet après midi.
Le petit musée ne vivait plus. Les écoles des alentours ne le fréquentant plus.  
L'abbé Cauchon est sans doute heureux, les mômes ne lui cracheront plus dessus. 


Clyde, le bipède.

mardi 23 octobre 2012

732.


Dans cette France a qui on veut faire oublier son passé, il aurait été de bon ton que la journée de jeudi qui vient, passe   inaperçue. Cependant il y a eu cette manifestation des jeunes identitaires. Outre leur  excellent coup de communication, ils ont également ramené à la surface de nos souvenirs, une date  si souvent oubliée. D'ailleurs elle n'apparait même plus dans les livres d'histoire des écoliers.
C'était en l'an 732, un 25 octobre. C'était déjà un peu la France et encore beaucoup la Gaule. C'était le pays des Francs. Un pays que beaucoup voudraient nous faire croire imaginaire, tant on nous rabache aujourd'hui que le "Français du sang" n'existe pas et n'a jamais existé. Comment pourrait il avoir des ancêtres, le bougre?

Et pourtant,  n'en déplaise à jean luc mélenchon et aux nouveau historiens "engagés" qui tentent désormais, de nous faire croire que la bataille de Poitiers  n'a été qu'une "escarmouche sans importance".
Le 25 Octobre 732, Charles Martel arrêtait les arabes près de Poitiers, permettant ainsi de sauver l'occident chrétien pour des siècles et des siècles. C'est ainsi, c'est  dans notre conscience nationale et nous ne l'avons pas oublié. C'est un des piliers sur lesquels est bâtie notre civilisation. C'est un des jalons de notre identité propre. Une date qui nous rappelle que notre histoire n'a pas débuté en 1789...
Dans cette époque trouble où tout est édulcoré. Il est de notre responsabilité à nous, adultes de permettre  aux petits enfants de France d'être fiers et de  rêver encore  à  leurs ancêtres courageux. Qu'ils aient été nobles cavaliers Francs ou simples fantassins  Gaulois du terroir . Ils étaient nous! Ce sont eux qui ont été les artisans de  ce  merveilleux pays qui porte le nom de France. 









Clyde TriCanauos, le bipède.




SenosGoba Alarcones (les oies de la vieille forge)

Je n'aurais jamais penser qu'un jour, je sois heureuse que maitre Clyde réduise la taille de notre cour. C'est pourtant ce qu'il a fait aujourd'hui et si j'ai été d'abord un peu inquiète, lorsque je l'ai vu revenir avec piquets et le grillage, je dois vous avouer qu'une fois les travaux finis, cela a été une grande joie pour moi.
Car il a fait descendre les oies, mes oies parmi nous!

Si depuis le début de l'été, mes poules avaient pris l'habitude de venir picorer dans la cour. Je voyais rarement mes oies, qui elles restaient dans la pâture derrière les granges. Elles sont, il faut bien l'avouer un peu craintives quand elles nous voient. Il faut dire que E'Clyde les poursuit comme un dératé et qu'il les oblige à courir très vite sur leur petites pattes palmées! Ensuite, il les rassemble et les  entoure en faisant l'imbécile! ce n'est pas comme çà qu'on dirige un troupeau! Elles pourraient se blesser les pauvres! Décidément  E'Clyde n'est pas un bon travailleur...


Moi, je sais faire. 
Pour conduire le troupeau, il suffit juste de prendre un air sérieux et déterminé et de marcher calmement vers les oies. Si elles se trompent, il suffit de faire un  petit écart et elles reprennent alors le droit chemin. Les oies ne demandent qu'à bien faire si on leur explique bien les choses.




Mes oies sont  parmi nous! Chaque fois que je sors de la maison, je peux les voir et presque les toucher. Pour le moment, elles sont encore inquiètes. il faut dire que çà  fait beaucoup de changements d'un coup pour elles. Entre leur déménagement, Einstein qui leur montre ses "cabrioles" et ses "sauts périlleux"  et ce gros nigaud de E'Clyde qui leur aboie dessus pour les inviter à jouer. Je comprends qu'elles se posent des questions.
Maitre Clyde m'a dit que peut être un jour, si elles se laissent approcher comme les poules. On pourrait les laisser se balader dans toute la cour. Ça voudrait dire que je pourrais les conduire toute la journée si je le voulais. J'adorerai çà, moi!
En attendant, je vais donc m'appliquer à les apprivoiser. pour commencer, j'ai envoyé paitre E'Clyde plus loin! Ensuite, je me suis allongée le long du grillage sans m'agiter, afin qu'elles comprennent que je ne leur veux pas de mal.


Elles m'ont observer un moment puis ce sont rapprocher pour manger un peu de choux fleur que maitre Clyde leur avait donné. Elles ont bu  aussi. C'est bon signe! 
Et puis, il y a l'herbe qui ne manque pas ici. Maitre Clyde n'a pas tondu depuis très longtemps et avec toute la pluie qui est tombées les jours derniers. On se croirait dans la jungle. 
Elles vont être bien ici,  mes oies!





Nous sommes rentrés à la maison et j'ai obéi au maitre avec regret, lorsqu'il m'a appelée.. Mais il m'a dit de venir au salon et par la fenêtre, j'ai vu que je pouvais aussi surveiller mes oies!
C'est le bonheur!

Ton amie à quatre pattes, Benca TriCanauos.

samedi 13 octobre 2012

Capitaine, mon Capitaine!



Ce qui est triste aujourd'hui, dans notre société pourrie, c'est que lorsqu'on pense écologie, on pense politique, pipole, magouilles et arrangements entre amis. Depuis peu, on pense aussi gangsters, escrocs et criminels...
Cohn Bendit, Joly, Dufflot et désormais  Lamblin. Il faut reconnaitre que tous ceux là ne font pas rêver. L'écologie, c'était  une belle idée. Est elle à  jamais perdue?

Non, car, il existe encore un héros de l'écologie, un vrai. Ce héros c'est le Capitaine Watson.  Paul Watson est un activiste, de ceux qui vont au contact et à la bagarre. Depuis de nombreuses années, il se bat pour  pour les baleines, les dauphins, les requins. Il se bat pour les océans. Le Capitaine Watson, ce n'est pas un "écolo Bobo"de salon. Lui connait les hémisphères et sa géographie.   C'est un homme d'action, un vrai pirate qui monte à l'abordage des baleiniers japonais ou autres  braconniers des mers.
Le Capitaine Watson, c'est  Sea shepherd , (Berger de la mer)

Le Capitaine Watson déplait aux puissants. mais avant tout aux Japonais qu'il tente d’empêcher de massacrer les baleines. Lorsqu'on déplait à la troisième puissance du monde. On déplait à ses "valets de pisse" comme le Costa Rica et  l'administration américaine d'Obama.

Le capitaine Watson a été arrêté le printemps dernier en Allemagne et il est sous le coup d'un mandat d'arrêt international du Japon et du Costa Rica.
Le Capitaine Watson est menacé, il a besoin d'un port d'attache. Et si ce port c'était la France?
Et si la France accordait au Capitaine Watson, l'asile politique! Au risque de déplaire aux japonais et à Obama. Après tout ce ne sont pas Obama et les Japonais qui décident de ce que doivent penser les Français! Je me trompe?
Puis la France, elle l'a tant de fois offert aux pires salopards de l'histoire. Alors ce serait pour elle comme une sorte de rédemption.
Si d'aucuns condamnent  sa méthode. La France s'honorerait à accueillir le Capitaine Watson, un des derniers  aventuriers, mais surtout  un homme bon!  
Seulement, sous le règne d'un président normal et plat, c'est mal engagé...
Signons le manifeste citoyen sur le site de  Sea Shepherd.   
Sauvons le capitaine Watson!








La Fhine TriCanauos.

dimanche 7 octobre 2012

samedi 6 octobre 2012

Rapelle toi, Barbara.

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Epanouie ravie ruisselante
Sous la pluie
Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest
Et je t'ai croisée rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle toi quand même ce jour-là
N'oublie pas
Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je te tutoie
Je dis tu à tous ceux que j'aime
Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara
N'oublie pas
Cette pluie sage et heureuse
Sur ton visage heureux
 Cette pluie sur la mer
Sur l'arsenal
Sur le bateau d'Ouessant

Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu'es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d'acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant
Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n'est plus pareil et tout est abîmé
C'est une pluie de deuil terrible et désolée
Ce n'est même plus l'orage
De fer d'acier de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l'eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien.


vendredi 5 octobre 2012

Rêve de nonosse... Mes petites faiblesses par Einstein TriCanauos

 

Vous n'êtes pas sans savoir tous  autant que vous êtes, que nous avons tous nos petites faiblesses... 
Pour Maitre Clyde, c'est la Gaule d'avant la conquête romaine. 
Pour  Dame Benca, ce sont  les poules et les oies. 
Pour E'Clyde, c'est les balles, les Ballons, les balles, les ballons, les balles et les ballons.
Moi même,  bien que je sois l'ambact de notre Fhine et qu'à ce titre, je sois  le plus sérieux d'entre tous, je le confesse...
J'ai moi aussi ma petite folie... Pour moi, ce sont les nonosses en peau de buffle!

Hier, c'était un triste jour sous la pluie. Notre ciel du nord était bas et les nuages avaient plein d'eau dans les yeux. C'était une journée aussi triste qu'une chanson de Monsieur Brel, lorsqu'il parle du pays des Vlaams. Un jour où on ne va pas trop au jardin.  Hier,  le vent était à l'ouest, nous promettant l'hiver à venir.
Mais maitre Clyde est revenu des courses avec trois superbes os en cuir! Un pour Benca, un pour E'Clyde et un pour moi! 
Alors moi, j'ai oublié que bientôt  l'hiver viendrait et  le temps d'un instant, le vent a soufflé aux rires! Il a soufflé au sud, comme disait monsieur Jacques. Le ciel s'est éclairé.

  




Einstein TriCanauos, l'Ambact de la Fhine TriCanauos.